Le parcours Onco’Link pour le pharmacien d’officine en pratique

Le parcours Onco’Link pour le pharmacien d’officine en pratique

Pierre Renaudin

Contexte

Le développement des traitements par voie orale pour les patients souffrant d’un cancer présente de nombreux avantages, notamment en termes de qualité de vie des patients présentant certains effets indésirables. Cependant, le développement de ces formes orales a fait apparaître de nouveaux enjeux comme la question de la bonne observance ou la surveillance des effets indésirables, qui ont rendu nécessaire un accompagnement ciblé et une coordination renforcée entre les différents professionnels de santé intervenant dans la prise en charge de ces patients.

Face à ce constat, l’expérimentation Onco’Link a vu le jour suite à l’impulsion de 34 établissements hospitaliers, pour la mise en place d’un parcours coordonné ville-hôpital pour accompagner la prise en charge des patients sous anticancéreux oraux. Une des particularités de ce parcours de soins est l’implication des différents acteurs de la prise en charge et notamment les pharmaciens d’officine, médecins généralistes, pharmaciens hospitaliers, oncologue, infirmière coordinatrice.

En pratique

L’inclusion du patient dans le cadre du parcours Onco’Link est réalisé par l’établissement hospitalier.

Au moment de l’inclusion du patient, le pharmacien hospitalier prend contact avec le pharmacien d’officine pour lui proposer de participer au parcours.

Une fois le patient inclus, le pharmacien d’officine devra dans un premier temps envoyer la liste des traitements du patient au pharmacien hospitalier puis réaliser un entretien de suivi de dispensation à chaque venue du patient à l’officine.

Dans le cas ou le patient prend un traitement hospitalier qui est uniquement à l’hôpital (rétrocession hospitalière), le pharmacien d’officine devra effectuer uniquement le recueil du traitement au début du parcours.

 

Etapes à réaliser par le pharmacien d’officine lors du parcours OncoLink

Etape à réalisé par le pharmacien d'officine lors du parcours OncoLink

 

Rémunération

Dans le cas de la dispense des traitements à l’officine, la rémunération est de 210 euros pour la totalité du parcours réparti en 3 paiements. Dans le cadre de la dispense du traitement par la rétrocession hospitalière, la rémunération pour le pharmacien d’officine est de 40 euros.

Médicaments délivrés en ville

Le parcours Onco’Link est découpé en trois séquences dont la première commence à l’initiation du traitement. Le changement de séquence est effectué par le médecin hospitalier en fonction de l’évolution de la prise en charge du patient. Pour le pharmacien d’officine, cela n’a pas d’impact sur les actes à réaliser. Cependant, cela aura un impact sur la rémunération qui sera effectuée à la fin de chaque séquence.

 

Les territoires impliqués

45 établissements de santé sont impliqués dans cette expérimentation. Elle se déroule en deux phases : une phase pilote et une phase d’expérimentation. La phase pilote concerne 24 établissements expérimentateurs.

Sources